Impulser une agriculture bas carbone et s'adapter aux changements climatiques

Les flux rss du siteImprimer la page

Les fermes des Pays de la Loire s'engagent dans une agriculture à faible émission de carbone

L’agriculture est fondée sur les productions animales et végétales destinées à satisfaire les besoins alimentaires mais aussi les usages non alimentaires de notre société. Elle a donc besoin d'énergie dont les rejets contribuent à l'effet de serre et aux évolutions du climat. Les Pouvoirs publics ont initié plusieurs actions pour infléchir ces tendances et faire émerger des alternatives durables (objectifs Grenelle, 3x20, Facteur 4, Schéma régional air-climat-énergie, Plans climat-énergie territoriaux, etc.)... et les objectifs de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). Les Chambres d'agriculture contribuent à leur mise en place et accompagnent les agriculteurs dans leurs pratiques et leurs changements de système.


 

 

1 ha de blé recycle 4 x plus
de carbone
qu'il n'en consomme.

L'agriculture et les consommations d'énergies

Productrice de vivant, l’agriculture est tributaire et  plus ou moins consommatrice d’énergies directes et indirectes, selon sa typologie. Dans un contexte de raréfaction des énergies fossiles et de tension sur le prix des matières, l’agriculture doit au quotidien s’adapter pour rester compétitive. Cela passe bien évidemment par la sobriété.

L'agriculture et les énergies renouvelables

Au-delà des économies d’énergies engagées par les exploitations, l'agriculture regorge de ressources énergétiques, en vue de satisfaire ses propres besoins mais également pour répondre aux besoins de notre société.

Agriculture, gaz à effet de serre et climat

L’agriculture, comme bon nombre d’activités anthropiques et économiques, est émettrice de gaz à effet de serre. Sa responsabilité dans les émissions de gaz à effet de serre (GES) à fort pouvoir de réchauffement global est avérée. Ces émissions sont majoritairement liées à la fermentation entérique et à l’usage d’intrants minéraux, et non à la consommation d'énergie.

Pour réduire ces émissions, des éléments chiffrés et factuels adaptés aux productions agricoles (agro-indicateurs obtenus par des études et travaux de recherche et développement) permettent d’anticiper les évolutions pour :

  • proposer des adaptations tactiques (dates de semis, choix de variétés spécifiques…)
  • soutenir des évolutions stratégique des systèmes de production (nouvelles productions, nouvelles rotations…)
  • avoir une réflexion sur l’accès à l’eau.

L’agriculture doit également faire valoir son rôle dans la séquestration de ces gaz au travers des prairies, des haies et autres éléments boisés qui piègent le carbone. Ce rôle d’atténuation de l’agriculture contrebalance en partie les émissions de gaz à effet de serre.

Comment se construit une agriculture bas carbone

La mise en place d'une agriculture bas carbone sur le territoire nécessite de :

  1. Améliorer l'efficience énergétique en consommant moins de gaz (isolation des bâtiments, moins de fuel (mécanisation et usage des tracteurs, optimisation des déplacements, réduction de la consommation électrique, utilisation de systèmes électriques économes pour le refroidissement du lait, l'irrigation…).
  2. Réduire les émissions de gaz à effet de serre en diminuant les engrais minéraux, en gérant les effluents, en optimisant la gestion des troupeaux en modifiant les assolements, vers des pratiques agro-écologiques moins émettrices.
  3. Substituer des énergies renouvelables aux énergies fossiles, en utilisant du bois sous forme de plaquette ou en auto-consommant de l’énergie photovoltaïque sous forme de chaleur ou d’électricité.
  4. Produire des énergies renouvelables à partir de la biomasse des arbres, des haies pour du bois énergie et également des effluents d’élevage ou des résidus de récolte pour de la méthanisation.
  5. Capter et stocker du carbone dans les sols, dans les arbres, les haies, les prairies et arriver à faire reconnaitre, à terme, cette contribution dans le cadre des marchés du carbone
  6. Gagner en autonomie alimentaire dans l'exploitation, en consommant moins de produits importés, qui favorisent déforestation, réduction de la biodiversité, empreinte carbone...

Il existe donc tout un ensemble de leviers qui prépareront les exploitations des Pays de la Loire et contribueront à des territoires à bas carbone pour demain.

Cliquer sur l'image pour télécharger le guide pédagogique Agriculture et climat

S'engager dans une agriculture bas carbone

Pour répondre aux enjeux des transitions énergétique et écologique, comment massifier les économies d'énergie dans les entreprises, tout autant que la production d'énergies renouvelables ? Quelle stratégie globale énergétique mettre en place sur le territoire ?

Connaître les solutions

A SUIVRE AUSSI

Diagnostic de l’impact de l’agriculture sur les gaz à effet de serre (GES) et formulation de 3 scénarios évaluant l'impact de l'agriculture sur les gaz à effet de serre (GES) à l'horizon 2030 selon différentes orientations.

Climagri-Climact

Testez votre profil énergétique en 60 secondes en ligne !

Projet Carbocage

CLIMAGRI, un outil d'évaluation énergie vs GES pour l'agriculture