Irrigation et restrictions - Inondation

Les flux rss du siteImprimer la page

L'irrigation en agriculture doit préserver les ressources en eau

Selon le code de l’Environnement, la gestion équilibrée de l’eau doit permettre en priorité de satisfaire les exigences de la santé, de la salubrité publique, de la sécurité civile et de l’alimentation en eau potable de la population. Elle doit également permettre de satisfaire ou concilier, lors des différents usages, activités ou travaux, les exigences de la vie biologique du milieu récepteur, de la protection contre les inondations et des activités économiques, dont l’agriculture. Le Grenelle Environnement a confirmé cette orientation en précisant que l’adaptation des prélèvements aux ressources peut se faire soit en diminuant les prélèvements pendant les périodes de faibles eaux (gestion collective des prélèvements), soit en construisant des stockages. D’ores et déjà, les agriculteurs se sont mobilisés sur ce deux volets. Les services de l'Etat assurent également un suivi en temps réel du niveau des cours d'eau.


L'état des ressources en eau est suivi pendant les périodes de restriction

Pour les départements sujets aux restrictions en période de sècheresse, les Chambres d'agriculture assurent un suivi, en continu et durant tout l'été, de l'évolution de l'état des ressources en eau et des mesures de restrictions de prélèvement qui s'appliquent à l'irrigation. Ce dispositif inclut :

  • Une veille constante de l’état des ressources en eau et des mesures de restrictions applicables en irrigation.

  • Une information des irrigants par divers moyens proportionnés à l’urgence de la situation (articles, site web, mailing, SMS…).

  • La mobilisation des conseillers et des responsables professionnels concernés par le sujet de l’irrigation et de la gestion quantitative de l’eau et du groupe de correspondants des Chambres d’agriculture dans les différents bassins où l’irrigation représente un enjeu fort.

  • Si besoin, une mobilisation locale des irrigants par bassin et la coordination de mesures de gestion collective permettant d’éviter ou de repousser l’application des mesures de restrictions.l

De nouvelles solutions pour mobiliser des ressources en eau

La création de réserves ou de retenues colinaires permet de sécuriser le système de production de cultures et de fourrages. Ces dispositifs permettent, par voie de conséquence, également de diversifier les productions en réaffectant des surfaces à d'autres cultures. Un guide pour la création de retenues a été spécialement conçu pour les agriculteurs.

La maîtrise de l'irrigation, un levier pour sécuriser la production

L’irrigation est un outil pour compenser les situations de déficit hydrique. Dans la région des Pays de la Loire, l’irrigation représente 1,8 % de la pluie « efficace » (les autres usages représentent 3,2 % de la pluie efficace). Des possibilités de développement d’une irrigation « préventive » et/ou « de sécurisation » sont sans doute envisageables. Les méthodes et techniques pour optimiser la gestion de l'eau dans une exploitation.

 

 

Maine-Loire : un bassin soumis à de potentielles inondations

Sur l’ensemble du bassin Maine-Loire, plusieurs milliers d'exploitations agricoles ont leurs installations en zone inondable : terres, bâtiments, installations sont potentiellement concernés par l’inondation qui est le premier risque au plan régional. Les Pays de la Loire sont concernés à la fois par le débordement de cours d’eau et la submersion marine.

Pour mettre en œuvre une démarche "industrielle" de réduction de la vulnérabilité aux inondations des exploitations agricoles, les Chambres d’agriculture de la région Pays de la Loire ont signé une convention de partenariat avec l’Etablissement public Loire (EPL). Cette démarche est soutenue financièrement par l’Union européenne (FEDER) et des collectivités partenaires.

Le diagnostic de vulnérabilité de l'exploitation : un outil d'aide à la décision qui permet d'adapter son outil de production

Dans ce cadre, un diagnostic des risques auxquels est exposée une exploitation peut être réalisé par un consultant spécialisé. Ce rapport confidentiel est un outil précieux d’aide à la décision car il met en évidence les vulnérabilités constatées en les hiérarchisant. Il préconise également un ensemble de mesures qui peuvent être mises en place pour minimiser le risque d'inondations et chiffre les dommages qui peuvent être ainsi évités.

Les mesures à mettre en place peuvent être simples et efficaces. Des aides financières peuvent également être allouées pour réaliser des aménagements qui protègeront l'exploitation : l’ancrage et l’enfouissement de cuves de stockage, la sécurisation d’installations électriques, la mise hors d’eau permanente de produits sensibles pour l’environnement sont typiquement des aménagements qui peuvent bénéficier d'aides spécifiques, nationales ou européennes.