Agriculture biologique

Les flux rss du siteImprimer la page

L'agriculture bio et ses produits transformés sont réglementés partout dans le monde

L'agriculture biologique, que ce soit en matière de production, de transformation ou de distribution, est régie par des textes réglementaires précis, à des niveaux géographiques différents (nationaux, européens et mondiaux). Les principaux textes de référence sont téléchargeables ci-dessous. Pour en savoir plus, consulter le site de L'agence bio.


La règlementation européenne sur la bio

Il existe depuis 2009 une réglementation unique et commune à l'ensemble de l'Union européenne. Cette règlementation repose sur 2 textes fondateurs : le règlement (CE) n° 834/2007 et le règlement (CE) n° 889/2008. Ils ont été consolidés au fil du temps.

Les dernières réformes européennes

Le 24 mars 2014, à la suite d'une consultation publique et de différents audits, la Commission européenne présentait une proposition de révision de la règlementation bio. Dans cette première version, la Commission européenne a décidé de durcir la règlementation afin de conforter la confiance des consommateurs. Finies les dérogations, les exploitations mixtes (mixité possible pour les transformateurs et les distributeurs) mais possibilité d’élever des volailles bio sur plusieurs étages. La commission propose un seuil de résidus de pesticides identique à la règlementation pour l’alimentation des bébés et des contrôles basés sur l’analyse de risque avec un contrôle obligatoire chez les détaillants. Le texte prévoit aussi l’adoption d’un système de certification de groupe, afin de permettre aux  « petits producteurs » (≤ 5 ha) l’accès à la certification. Concernant les importations, la Commission souhaite imposer des exigences identiques aux exigences européennes pour les produits importés.

Mais le durcissement des règles soulève de nombreuses réactions. Le ministre de l'Agriculture allemand, Christian Schmidt, craint une lourdeur administrative accrue. Coop de France identifie des dispositions telles que la fin de la mixité (1/4 des exploitations françaises), la fin des dérogations et de l’obligation de contrôle annuel qui risquent de remettre en cause les fondements du développement de l’Agriculture biologique. Ce texte est en consultation ainsi que ses annexes auprès des Etats membres et du Parlement pour une application programmée en juillet 2017.

La règlementation française sur la bio

La réglementation française en vigueur est celle de l'Union européenne pour la plupart des productions.  Néanmoins, un guide de lecture français de la réglementation communautaire, un guide d'étiquetage et un guide des intrants ont été établis et validés par le Comité national de l'agriculture biologique de l'INAO. Ils ont pour vocation d'aider les professionnels, les organismes certificateurs et les structures de développement dans la lecture et pour l'application de cette réglementation.

La règlementation mondiale sur la bio

Au niveau mondial, l'agriculture biologique est régie par le "Codex Alimentarius". La commission du Codex Alimentarius a été créée en 1963 par la FAO et l'OMS afin d'élaborer des normes alimentaires, des lignes directrices et d'autres textes, tels que des codes d'usages, dans le cadre du programme mixte FAO/OMS sur les normes alimentaires. Les buts principaux de ce programme sont la protection de la santé des consommateurs, la promotion de pratiques loyales dans le commerce des aliments et la coordination de tous les travaux de normalisation ayant trait aux aliments entrepris par des organisations aussi bien gouvernementales que non gouvernementales (source www.codexalimentarius.net).