Conjoncture agricole

Les flux rss du siteImprimer la page

Suivre la conjoncture pour anticiper les effets sur l'agriculture

Pour juin 2017, en synthèse ce qu'il faut retenir : une amélioration des marchés globalement insuffisante en élevage. Des productions végétales spécialisées, céréalières et fourragères malmenées par l’adversité climatique (gel, sécheresse).

Alors que les cours des grandes cultures oscillent au gré de l’adversité climatique, les fondamentaux demeurent lourds pour les principales cultures à l’échelle mondiale.

En lait de vache, le prix payé au producteur progresse mais ne prend pas encore suffisamment en compte les coûts de production. Après avoir subi plusieurs années de crise, la collecte de lait de chèvre peine à se redresser. En viande bovine, les cours se reprennent sans parvenir à un niveau suffisamment rémunérateur. La production ovine régionale parvient à se stabiliser mais dans un environnement toujours difficile. L’embellie survenue sur le marché du porc en 2016 se poursuit en 2017 sous l’impulsion d’une offre européenne plus limitée et d’une demande encore présente à l’export. Enfin, la filière volaille poursuit des tendances antérieures caractérisées par le dynamisme de la consommation de poulet et dans le même temps la hausse des importations de poulet en provenance de l’UE.

Dans le domaine du végétal spécialisé, la récolte 2017 sera affectée par les épisodes de gel du mois d’avril dernier en arboriculture et en viticulture. En horticulture et pépinières, le printemps a été mitigé mais des signaux sont positifs et encourageants. Enfin, en cultures légumières, après des difficultés de production cet hiver, le temps plus clément au printemps a favorisé le retour de l’offre qui, par la suite, a été perturbée par les gelées. La précocité du temps estival a également stimulé la consommation des légumes d’été avant la saison.


Télécharger les notes de conjoncture

Les comptes de l'agriculture réalisés à l'échelle des Pays de la Loire

L'INSEE publie chaque fin d'année les résultats des comptes prévisionnels de l'agriculture nationale. Ces comptes sont réalisés à la demande de la Commission européenne, selon une méthode comptable commune à l’ensemble des Etats membres. A l'échelle régionale, les premiers résultats de l'année ne sont connus qu'à l'été n +1.

Pour répondre à la demande des élus et des décideurs agricoles qui ont besoin d'un éclairage régional au moment de la publication des comptes nationaux, le pôle Economie-Prospective des Chambres d'agriculture des Pays de la Loire réalise un compte ligérien prévisionnel.


Télécharger les comptes

Dernière note de conjoncture