Conjoncture agricole

Les flux rss du siteImprimer la page

Suivre la conjoncture pour anticiper les effets sur l'agriculture

Pour mars 2017, en synthèse ce qu'il faut retenir : une timide embellie des marchés en élevage en ce début d’année 2017.

Après 2 années de crise pour l’élevage, celui-ci a vu son contexte s’améliorer en lait, avec le ralentissement de la collecte européenne, et en porc avec la hausse de la demande à l’importation chinoise.

En viande bovine, la reprise des cours s’amorce tout juste, avec des niveaux toujours insuffisants.

En volailles, les importations poursuivent leur hausse, dégradant un peu plus le solde des échanges également affecté par l’impact des crises sanitaires. On observe une reprise de la collecte en lait de chèvre et une relocalisation de la consommation de viande ovine.

Dans le domaine des productions végétales, la baisse des rendements et le faible niveau du prix des céréales ont fortement dégradé les revenus. La conjoncture s’est améliorée dans plusieurs productions végétales spécialisées, mais des segments de marchés demeurent en difficulté.

En 2016, la baisse du revenu moyen agricole national (mesuré par le revenu net par actif non salarié) a été estimée par l’APCA à 26 % en termes réels.


Télécharger les notes de conjoncture

Les comptes de l'agriculture réalisés à l'échelle des Pays de la Loire

L'INSEE publie chaque fin d'année les résultats des comptes prévisionnels de l'agriculture nationale. Ces comptes sont réalisés à la demande de la Commission européenne, selon une méthode comptable commune à l’ensemble des Etats membres. A l'échelle régionale, les premiers résultats de l'année ne sont connus qu'à l'été n +1.

Pour répondre à la demande des élus et des décideurs agricoles qui ont besoin d'un éclairage régional au moment de la publication des comptes nationaux, le pôle Economie-Prospective des Chambres d'agriculture des Pays de la Loire réalise un compte ligérien prévisionnel.


Télécharger les comptes

Dernière note de conjoncture