Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Qualité de l’air : la ministre de l'Environnement veut réconcilier écologie et économie

Ségolène ROYAL a remis une aide aux investissements à des éleveurs des Mauges (49). L'agriculture des Pays de la Loire s'engagent activement sur cette thématique.

La ministre de l'Environnement s'est rendue le 7 mars 2017 au GAEC de la Passerelle, pour remettre à trois exploitations une aide aux investissements pour préserver la qualité de l'air.

Le Plan « AIR » qui finance les investissements limitant l’ammoniac

Le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer accorde des aides aux investissements matériels en faveur de la qualité de l’air dans certaines exploitations agricoles : le « plan AIR ». Dans un premier temps, ces aides se sont adressées aux éleveurs de volailles ou de porcs des exploitations qui relèvent de la directive sur les émissions industrielles IED. Les aides ont été ciblées sur l'acquisition de matériels contribuant à améliorer la qualité de l'air (couverture de fosses, pendillards, racleurs en V…) relevant des meilleures techniques disponibles. Ce dispositif s'applique à tout le territoire. A ce jour, niveau de consommation de l’enveloppe (28/02/2017) : 283 demandes d’aide pour un montant de 5,7 M€.

En Pays de la Loire les investissements ont été au rendez-vous avec des investissements plus importants en volaille que dans les autres régions ainsi que les investissements collectifs en CUMA. C’est dans ce cadre que la ministre de l’environnement s’est rendue sur l’exploitation de Thony CESBRON et Alexandre BAZABTAY, elle a remis un chèque de 40 000 € pour un investissement global de 1,3 M€ dont 300 000 € sont dédiés à l’environnement.

Aujourd’hui les professionnels agricoles souhaitent que ce dispositif soit élargie à un panel d’investissements plus important et à un plus grand nombre d’élevages. Il faut également prévoir des délais pour permettre aux exploitations de murir leurs projets.

L’Air : connaître pour agir et investir

Le secteur agricole a investi le sujet de la qualité de l’air avec réalisme et responsabilité sur le terrain. Il est passé d’une problématique de la qualité de l’air à une dynamique d’action.  En 2014 la première journée régionale « Air et Agriculture » a été organisée en Pays de la Loire

Cela reste un sujet nouveau pour le monde agricole, que les Chambres souhaitent aborder de façon positive en termes d’amélioration de pratique, de performance économique et environnementale, plutôt que sous forme de contrainte.

Aujourd’hui, les agriculteurs doivent intégrer cet enjeu y apporter des solutions. Il est nécessaire de trouver des solutions intégratrices. Par exemple des investissements en faveur du bien-être des animaux, des économies d’énergie et qui améliore la qualité de l’air (ex. échangeur de chaleur), la gestion des effluents de tous les élevages mais aussi des projets de méthanisation où il faut également gérer les digestats.

Les Chambres se sont impliquées sur des appels à projets au côté des agriculteurs sur la limitation de l’ammoniac dans l’air ou des émissions de phytos avec Air Pays de la Loire.