Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

EGalim : les Chambres d'agriculture prennent part au 1er chantier national

Le 1er chantier des Etats généraux de l'alimentation, décliné en 8 ateliers, porte sur la création et de la répartition de la valeur : mieux répondre aux attentes des consommateurs en termes de qualités nutritionnelles et environnementales, de bien être animal et d'innovations, développer les initiatives locales et créer des synergies, développer l'économie circulaire, etc. Une réflexion d'envergure à laquelle les Chambres d'agriculture se devaient de contribuer.

Les Chambres d’agriculture détaillent leurs priorités pour le chantier 1 des Etats généraux de l'alimentation (EGA) en visant 4 actions : l'accompagnement de la transition agricole et la multi-performance, le soutien aux Projets alimentaires territoriaux (PAT), la régulation des opérations de promotion des produits alimentaires et le rééquilibrage du rapport de force entre la chaîne alimentaire et l'amélioration de la répartition de valeur.

Consulter la restitution complète des propositions des Chambres d'agriculture pour le chantier 1 des EGA.

Accompagner la transition agricole et la multi performance

  • En créant un fonds d’investissement pour l’innovation et la transition
  • En favorisant la recherche, l’innovation et le développement qui sont des facteurs clés pour les exploitations en transition.

Les Chambres d'agriculture proposent la création d’une cellule d’appui nationale de l’innovation réunissant des compétences issues des Chambres d'agriculture, des Instituts techniques et de l’INRA. Elle serait dédiée aux fonctions de capitalisation, d’analyse et de transfert de l’innovation.

Faire vivre et soutenir les Projets alimentaires territoriaux (PAT)

  • Grâce à des crédits de financement spécifique réservés pour le développement et l’animation des PAT ; une mission de coordination étant confiée aux Régions.

Les Chambres d'agriculture demandent à l’Union européenne l’instauration d’une exception alimentaire dans la commande publique pour prendre en compte les critères de proximité.

Mieux réguler les opérations de promotion des produits alimentaires

  • La promotion sur un produit prive le consommateur de repères sur un prix stable et rémunérateur pour toute la filière.

Les Chambres d'agriculture proposent d’inclure les coûts de distribution dans le calcul du seuil de revente à perte.

Rééquilibrer le rapport de force dans la chaîne alimentaire et améliorer la répartition de la valeur

  • Certaines mesures qui relèvent du droit européen pourraient être prises dans le cadre du règlement omnibus actuellement en négociation ; comme par exemple : étendre à tous les secteurs la possibilité de négocier des contrats au sein d’une organisation de producteurs.
  • Renforcer la responsabilité des consommateurs, en mettant en place un étiquetage obligatoire européen et français sur la provenance des produits et sur les pratiques agricoles.
  • Valoriser les pratiques agricoles et les services qui en découlent.